Santé & Mal à Dit


Mal a dit iceberg

"Si l'on ne peut entreprendre de guérir les "yeux" sans traiter la "tête", ni la "tête" sans traiter le "corps" tout entier, l'on ne peut, non plus, guérir le "corps" sans soigner "l'Âme" ... C'est donc d'abord à l'Âme que sont dus nos soins les plus assidus." Platon (-427 -347 Av JC)


 

Comptant sur la recherche scientifique qui inventerait des parades magiques contre les maladies, l'homme "pasteurisé" ("homme dont la curiosité est éliminée par la conviction que le microbe est l'ennemi N°1") cessa de se poser la question, "la maladie, ça sert à quoi?". Si celle-ci était aujourd'hui inutile, elle n'existerait pas, car tout ce qui devient inutile disparait, c'est une loi du vivant. Les relations que l'homme a entretenues avec la maladie semblent avoir été, au cours du dernier millénaire, plutôt mauvaise. C'était prévisible, car la maladie est un processus très archaïque, que l'homme regarde et analyse avec un cerveau "moderne" naturellement orienté vers l'avenir et la matière visible, cerveau capable aussi de l'aveugler, de le couper de la réalité et du passé. Qu'il est difficile de comprendre le très ancien avec le cerveau moderne. c'est qu'en inventant l'évolution, la nature a inventé ce que nous appelons maladie et guérison. Nous ne savions pas que les maladies et la programmation de nos vies ont un sens, une intention positive pour la survie de chacune de nos lignées. La corruption, la colonisation, les dictatures de fanatiques, l'explosion démographique ont ça et là détruit la délicate relation "homme-nature", qui permettaient à l'homme de se maintenir dans une relative bonne santé. On vit souvent malheureux quand les besoins essentiels ne sont pas satisfaits, et que les règles urbaines ont trop éloigné l'homme des autres espèces vivantes. Ce ne sont pas de nouveaux remèdes dont l'homme à besoin, mais d'une nouvelle habitude, celle de mettre de la conscience. L'homme est ainsi fait que s'il comprends les phénomènes et traumas qu'il subit, il peut se diriger et réagir, les accepter. Dès qu'il trouve un sens aux choses qui l'ont traumatisé, il va mieux.Selon la médecine chinoise, chaque émotion est liée à un organe et à une fonction du corps humain. Les causes les plus communes de la maladie sont les attitudes et les émotions négatives comme la culpabilité, le ressentiment, le besoin d’attention et la peur. N’importe quel déséquilibre émotionnel peut se refléter dans des symptômes ou des maladies de ces fameux organes La maladie naît pour éviter des situations désagréables ou pour essayer d’en échapper. Dans la médecine orientale, on pense que tout mal être nous dit au fond que nous devons plus nous aimer. En effet, si nous nous aimions plus, ce serait notre cœur qui dirigerait notre vie et non pas notre ego. Selon la perspective de la médecine chinoise, voici les émotions qui peuvent nous signaler une maladie ou une difficulté corporelle : La tristesse ou la peine. Elle survient dans la déception, dans la séparation ou la perte. Elle affecte principalement les poumons. La tristesse affecte tout le corps et produit des lourdeurs, une mauvaise haleine, de la fatigue et un état dépressif. Nous avons besoin de temps pour accepter et exprimer sa tristesse. La prudence. Elle surgit de l’insécurité et a tendance à fragiliser la rate. La prudence est liée aux maladies de la poitrine et des épaules. La peur. La peur est liée aux reins. Elle affecte la bouche de l’estomac et entraîne des déficiences rénales. Ces altérations proviennent de la propension à souffrir de peurs irrationnelles. La peur non acceptée se transfère et provoque des problèmes de foie et de cœur. La terreur. Elle ressemble à la peur mais elle est plus extrême et est associée à des problèmes physiques et émotionnels. La terreur peut mener à la perte de la mémoire, à la désorientation, aux palpitations, au vertige, aux tremblements, à la transpiration et aux évanouissements. La colère. Elle peut prendre plusieurs formes : l’irritabilité, la frustration, l’envie et l’énervement. La colère se transforme en mal de tête, de cou, en vertige et surtout en maladies hépatiques.

 

« Ce que l’on crée en soi se reflète toujours à l’extérieur de soi. C’est la loi de l’univers » – Shakti Gawain

Il est important de connaître la signification des maladies car c’est l’une des manières dont le corps s’exprime. Toutes nos émotions et pensées sont enregistrées dans les cellules et les maladies sont un cri qui montre que quelque chose ne fonctionne pas bien. La compilation suivante est un résumé de la signification des maladies les plus communes. Elles sont toutes basées sur la médecine holistique, aussi bien dans la médecine traditionnelle chinoise que dans les autres médecines orientales complémentaires. Allergies:  Leur signification nous indique des craintes profondes. La peur de ne pas avoir suffisamment d’aide lorsqu’il faut être auto-suffisant. On essaie d’obtenir de la compassion, du soutien et de l’attention des autres. La dépression:  Sa signification se trouve dans le conflit entre l’idéal et le réel, entre qui nous sommes et qui nous voulons être, et entre ce que nous avons et ce que nous voulons avoir. L’arthrite: Se sentir incapable de s’adapter et d’être flexible mentalement. On l’interprète comme le manque de confiance et une attitude intransigeante face à la vie. L’obésité: Elle témoigne d’un vide intérieur. On recourt à la nourriture pour le compenser. La nervosité: Le manque de contact avec son propre intérieur. L’égocentrisme: Tout est perçu d’un point de vue subjectif. Vivre dans l’insécurité avec la peur d’être attaqué et l’incapacité de se défaire de ses attitudes égoïstes. Les émotions peuvent déclencher ou accentuer une maladie, mais elles peuvent aussi retourner la situation, rendant la santé à qui était malade. Dans la médecine orientale, on accorde une importance particulière à l’auto-connaissance des émotions, quelque chose que la psychologique occidentale commence à prendre en compte. Sa valeur est de plus en plus prise en compte car on envisage un traitement complet, qui traite le problème à partir de différentes perspectives, et qui a donc plus de possibilités d’être efficace.

Rythme Biologique des Organes & Influences Émotionnelles

Écouter son Corps