L’Homme Énergétique


Plus que le siège de luttes et de combats incessants, l’« espace humain » est plutôt un « lieu » d’échange et de circulation d’énergies entre des pôles contraires, un "Homme Énergétique". En lui, toutes les énergies de l’Univers sont en quelque sorte « convoquées ». En lui, ces forces peuvent s’y rencontrer, s’y confronter, s’y opposer, s’y combiner, s’y compléter, et peuvent même s’y harmoniser. De ce point de vue, l’Homme est un véritable « creuset », une sorte de « four cosmique » dans lequel peut s’opérer de puissantes et terribles transmutations (Alchimie intérieure humaine). Nous pouvons même dire que sans lui, tout ce « travail » énergétique ne pourrait pas se faire. Sans lui, la rencontre des pôles serait impossible. Il en est le lieu et la condition, car il a un rôle essentiel de médiateur. Il doit assumer ce statut et en tirer toutes les conséquences. Grâce à lui, le Ciel est relié à la Terre, et la Terre est reliée au Ciel. En lui, se réalise la « Grande Conjonction ». C’est pour cette raison que la condition humaine est à la fois douloureuse, mais aussi « héroïque ». Dans l’Homme doit en effet s’opérer la « Grande Réconciliation », l’union parfaite entre le Ciel et la Terre.
Selon moi au commencement il y a le subtil... La matière ne serait advenue qu'après... Une graine est bel et bien porteuse d'une information et doté d'une forme d'intelligence qui la fait grandir et de fructifier. Dans l'insignifiance, l'intelligence universelle est à l'évidence présente. Et c'est dans ce subtil que je perçois le divin. Il se trouve que la personne qui observe est elle même déterminée par les mêmes lois. Notre organisme est un miracle et nous n'en sommes guère conscients, encombrés que nous sommes par des peurs et des préjugés que le mental exacerbe. Comme le démontre la physique quantique aujourd'hui, l'invisible n'est pas vide ; il est fait d'ondes, d'informations intangibles, mais agissantes. Plus on dilue une substance et plus on lui donne de force (exemple les remèdes homéopathiques.)... Ces remèdes agissent sur un tout autre plan que celui de la matière. La biodynamie amène une autre preuve de l'effet du subtil sur la matière. Notre corps physique est loin de n'être qu'une mécanique. L'être humain est un tout magnifiquement ordonné avec cohésion et cohérence... Les peuples premiers savaient à quel point nos dires pouvaient avoir une grande force.... Il y a fort à penser que nos intentions sont aussi importantes... L'intention agit et il est beau de prendre conscience que l'on peut se guérir ou soutenir un ami en utilisant la force de l'amour et la confiance... Il est également clair pour moi que le fait que nos cellules soient porteuses d'informations explique aussi que nous portons en nous le poids du passé. Il s'agit donc de s'affranchir complètement de ce qui n'est plus et de pouvoir vivre pleinement le présent. La physique quantique affirme que tout est en permanence interrelié dans l'univers. Cela aussi, les peuples premiers le savaient bien. Nous sommes la terre, l'eau, l'air, etc ; ils sont en nous. Nous sommes le tout est chacun de nos actes à une répercussion sur l'ensemble. Malgré ces avancées scientifiques appréciables, je déplore qu'une inconscience demeure quant aux problèmes fondamentaux et aux déséquilibres de notre monde. S'il y a un éveil réel des consciences, il doit s'incarner dans des actes quotidiens respectueux de la terre qui nous nourrit et du droit de chacun à satisfaire ses besoins fondamentaux. L'être humain ne vivant pas que de pain, le temps est venu de considérer l'enchantement et la beauté comme des éléments indispensables dans un monde stérilisé par une raison dé-raisonnante.
Pierre Rabhi